Notre histoire

Janvier 2012. Après une longue réflexion, Cindy Mae Arsenault, bachelière en beaux-arts profil chorégraphie à l’Université Concordia, décide de s’éloigner de l’effervescence montréalaise de la danse, risquant ainsi sa carrière de chorégraphe et d’interprète, pour tenter de développer son art sur l’archipel où elle a grandi, les Îles de la Madeleine. Elle sait déjà qu’elle y retournera un jour pour y fonder une école, mais se surprend à le faire si tôt, à 24 ans. C’est avec grand étonnement et motivation qu’elle accueille, dès la première session, 80 élèves et qu’elle rencontre un public intéressé pour ses œuvre in-situ. À l’automne suivant, remarquant l’intérêt du milieu pour la danse, elle décide de créer son entreprise en tant que travailleuse autonome : L’École Cindy Mae Danse. À ses yeux, les Îles de la Madeleine sont un grand terrain de jeux où y faire croître la danse. Tout est à faire. Avec sa radio, sa playlist et son sourire, Cindy Mae parcourt l’archipel. D’une île à l’autre, d’une école à l’autre, d’un paysage à l’autre, elle sème la danse dans la vie des madelinots.

 

En 2013, Cindy Mae rencontre Joana Landry, une élève grandement motivée qui suit des cours privés. Cindy Mae prend alors connaissance de son intérêt et son talent pour la danse, mais aussi de ses habiletés en comptabilité et gestion. En 2015, elle lui demande de faire équipe et Joana accepte aussitôt, avec la joie débordante qu’on lui connaît. Au même moment ou presque, Cybèle Pelletier, une bonne amie d’études de Cindy Mae, lui annonce qu’elle déménage aux Îles. Quelle occasion parfaite pour élargir l’offre de l’École Cindy Mae Danse! Cybèle enseigne le ballet et Cindy Mae la danse créative et contemporaine. Grâce à la pédagogie dynamique de Cybèle et l’arrivée d’un nouveau style de danse, l’intérêt dans le milieu se fait de plus en plus grand, autant pour les élèves que pour le public. À la même époque, naît un partenariat important avec la Boutique T-U-R-L-U-T-U-T-U, et la CÉCMD se voit offrir un service de vente de vêtements de danse.

 

Les trois employées de l’École reçoivent différents prix pour leur travail accompli dans la communauté, et ce, depuis sa fondation. Cindy Mae gagne le prix de la nouvelle arrivante au Gala Reconnaissance Jeunesse de 2013. Trois ans plus tard, elle remporte le prix de la Créatrice de l’année, offert par le CALQ, et les trophées de l’Entrepreneur jeune et talentueux et du Coup de cœur offert par la Chambre de commerces des Îles. En 2018, elle reçoit une médaille du 150e anniversaire du Sénat du Canada.  C’est l’honorable Éric Forest, Sénateur, qui l’a choisie pour son dévouement et son implication dans le milieu culturel des Îles de la Madeleine. À l’automne 2017, Joana reçoit, de son côté, le prix de l’Entrepreneure qui s’implique dans son milieu, offert par la Chambre de commerce des Îles. Cybèle, quant à elle, gagne le prix de la nouvelle arrivante remis au Gala Reconnaissance Jeunesse de 2016. Remarquant le dévouement, la motivation, l’initiative et la performance de ses employées, Cindy Mae leur propose de leur vendre des parts de l’entreprise afin de créer la Coopérative École Cindy Mae Danse (CÉCMD). Elle est convaincue que cette forme juridique assurera la pérennité de l’entreprise et que l’équipe de travail existante est la meilleure pour accomplir sa mission, soit celle de développer la danse, de promouvoir cet univers artistique et physique et de permettre aux citoyen·ne·s de tout âge des Îles de la Madeleine d’être plus actif·ve·s.

 

Janvier 2017. La CÉCMD est fondée. La créativité et les aptitudes en gestion des nouvelles propriétaires se font remarquables. Les inscriptions grimpent et l’entreprise prend de l’expansion autant en studio que sur le territoire. Joana Landry, qui a toujours soif d’apprendre, se forme continuellement en danse urbaine afin d’intégrer un troisième style de danse à la CÉCMD. Le taux d’inscriptions se voit encore être augmenté. Les deux autres enseignantes continuent également leur apprentissage dans leur style respectif.  Sans attendre, le trio de femmes d’affaires réalise un premier grand projet avec l’aide de la communauté, soit celui de rénover ses espaces afin d’y intégrer un studio de danse professionnel, un costumier et un bureau. La CÉCMD relève le défi en seulement trois ans. Les élèves sont de plus en plus performants et les membres fondatrices sont convaincues que le studio, adapté à l’apprentissage de la danse, y est pour quelque chose. En 2020, la CÉCMD gagne son premier prix Entreprise coup de cœur régional, offert par le ministère de l’économie et de l’innovation en collaboration avec le chantier de l’économie social. Au moment où la COVID-19 frappe le monde entier, la CÉCMD compte trois membres fondatrices et quatre employé·e·s qui occupent les postes suivants : agente en communication, photographe et cinéaste, assistante en danse et enseignante en danse. L’entreprise saisit une chance en or pour continuer son expansion en rénovant un espace supplémentaire : un studio deux fois plus gros que celui construit en 2017.

 

La CÉCMD ne cesse de se faire remarquer pour son dynamisme, sa créativité et son constant développement.  Aux Îles de la Madeleine, la danse prend dorénavant place dans la rue, les paysages, les cours d’écoles, les garderies, sur scène, en studio, à la radio et sur les réseaux sociaux.  Cet art fait de plus en plus partie de la vie des petits comme des grands, qu’ils soient élèves, danseur·seuse·s ou spectateur·trice·s. Les membres de la CÉCMD ont toujours la tête bouillonnante d’idées nouvelles et innovantes !  Ce n’est que le début !